Le livre blanc du décideur

Dans un contexte de plus en plus complexe, savoir prendre des décisions devient une compétence très recherchée. Pourtant, dans l’imaginaire occidental, « décider » est connoté négativement. Sa racine latine « decidere » suggère de passer à l’action en taillant, tranchant, coupant, etc. De quoi envisager la décision, non comme une opportunité, mais comme le risque d’une perte potentielle. Face …

Continue reading ‘Le livre blanc du décideur’ »

Quand les pilotes d’avion redeviennent de simples Homo Sapiens…

S’il y a un endroit où peut se sentir en sécurité pour voyager, c’est bien dans un avion de ligne (européen). De la maintenance aux consignes de sécurité, en passant par la formation des pilotes, tout est fait pour que le facteur x ne s’exprime que de manière exceptionnelle. De tous ces paramètres, le facteur …

Continue reading ‘Quand les pilotes d’avion redeviennent de simples Homo Sapiens…’ »

Comment ? Il n’y aurait pas une « zone de la décision » dans le cerveau, mais plusieurs…

Une récente étude du CNRS sur le fonctionnement du cerveau dans le cadre des prises de décisions nous place face à un des principaux écueils auxquels nous devons faire face dans nos mondes modernes : lutter contre une insatiable volonté de simplification. Il est vrai que simplifier pour comprendre relève d’un schéma mental naturel, raison pour …

Continue reading ‘Comment ? Il n’y aurait pas une « zone de la décision » dans le cerveau, mais plusieurs…’ »

Non, Monsieur Attali, nous ne pouvons pas prévoir l’avenir !

Dans son dernier essai, publié chez Fayard, le célèbre économiste nous invite à tester une méthode qui permettrait de prévoir notre avenir et celui de nos proches. Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer de voir des personnalités indiscutablement intelligentes, former dans les meilleures écoles de France (grâce à nos deniers), s’enfermer dans …

Continue reading ‘Non, Monsieur Attali, nous ne pouvons pas prévoir l’avenir !’ »

Suffit-il d’avoir raison pour convaincre ?

Nous serions des ordinateurs froids et rationnels, la question d’avoir raison pour convaincre ne se poserait pas. Face à un programme informatique, la vérité triompherait à chaque fois, de manière mécanique. De fait, l’Homme est plus complexe. Il met notamment de l’émotion dans son appréhension du monde et approche sa propre vérité avec différents filtres. …

Continue reading ‘Suffit-il d’avoir raison pour convaincre ?’ »